Pourquoi la formation en présentiel a encore de beaux jours…

Article paru en Mars 2018 – Ecrit par Aurélien Dorvaux pour Sydologie


Dans le monde de la formation professionnelle, l’expression « e-learning » sert très souvent à désigner tout et n’importe quoi (voir à ce sujet le journal du formateur), mais allume toujours dans les yeux de ceux qui se l’échangent un scintillement témoignant d’une excitation, voire d’une fascination surprenantes. L’e-learning est devenu l’alpha et l’oméga de la formation, la solution à tous les problèmes et, par-dessus tout, une dimension incontournable pour toute entreprise digne de ce nom : tout le monde veut son LMS, ses modules scormés, son dispositif multi-device adaptatif et pédagogico-ludique. L’e-learning est désormais à la formation professionnelle ce que PowerPoint est devenu à tout rassemblement de collaborateurs, que ce soit pour parler des résultats de la boîte, des projets à venir, de l’expansion du bâtiment G12 ou du cadeau d’anniversaire du consultant de l’année : obligatoire.


Il ne paraît donc pas inutile de passer en revue quelques-uns des nombreux avantages de la formation en présentiel afin de contrebalancer, s’il est encore possible, cet engouement général et surfait pour un outil à double tranchant, et qui tranche, avouons-le, souvent à revers. En effet, le présentiel demeure à bien des égards le vecteur incontournable de la transmission du savoir.


S’adapter en temps réel



En fonction des réactions et des doutes, verbalisés ou non, le formateur peut moduler son discours et infléchir le cours de la formation en choisissant par exemple de passer rapidement sur des éléments qui apparaissent comme connus ou d’approfondir au contraire les notions qu’il pensait être maîtrisées. La formation en présentiel est ainsi garante d’une adaptation totale aux formés et se caractérise par sa plasticité. Devant les apprenants, le formateur est en permanence en train de recomposer le discours qu’il tient et les activités qu’il donne à réaliser, en piochant au fil des réactions et de l’avancée de la session dans toute l’étendue de ses connaissances – censées être bien plus large que le champ précis sur lequel il intervient. Voilà, entre autres, à quoi les formateurs ont été eux-mêmes formés.


Capter l’attention


En présentiel, le formateur peut stimuler en temps réel les apprenants qu’il a en face de lui, capter leur attention et entretenir leur curiosité. Il a de multiples moyens de faire en sorte que les formés le suivent : varier les activités, faire une digression, proposer une pause, montrer une courte vidéo, proposer un mini-jeu, etc. À distance, l’apprenant est seul face à son écran et, même si les concepteurs de l’e-learning ont pensé à mettre en œuvre les moyens de capter son attention, cela n’est jamais aussi efficace que l’intervention d’un esprit humain capable de s’adapter parfaitement à son auditoire.


Personnaliser la formation


Ensuite, la formation en présentiel permet à l’apprenant de bénéficier d’un accompagnement sur mesure : le formateur peut passer du temps avec un formé ou un groupe de formés qui ne comprend pas une notion abordée pendant que les autres font une activité adaptée à leur niveau de leur côté. Comme nous n’apprenons pas tous à la même vitesse, ni selon le même mode d’apprentissage, le principe de la pédagogie différenciée permet ainsi à chacun de trouver son compte dans la formation et d’aller à son rythme, tout en étant intégré au sein d’une formation collective.

Mettre en situation



Le présentiel se révèle incontournable lorsqu’il s’agit de faire évoluer un savoir-être, par exemple la conduite à adopter lorsqu’on rencontre un client pour la première fois : rien de mieux qu’une mise en situation. En présentiel, il est possible de mettre en place de réels jeux de rôles pour que les apprenants puissent s’entraîner, mais également se mettre à la place de leurs interlocuteurs. D’autre part, pour évaluer de telles compétences liées au savoir-être, le présentiel est une modalité incontournable.

Faire naître une émulation


Par ailleurs, la formation en présentiel est le lieu par excellence de l’émulation, de l’entraide et du travail collectif. Les questions et les remarques des uns peuvent profiter aux autres et, si l’on peut envisager de faire collaborer des apprenants à distance, il n’est jamais plus facile de travailler ensemble que lorsque l’on se trouve dans la même pièce. La dynamique de groupe est particulièrement propice à la construction d’un savoir par la collaboration ou, pourquoi pas, la compétition.

Créer un lien humain


Enfin, le présentiel permet au formateur de créer un véritable lien :

Entre les participants et le formateur : on sait que l’apprentissage passe par les émotions, qu’on se souviendra facilement de ce qui a été abordé avec humour ou d’une manière un peu originale. Par ailleurs, la confiance et la motivation naissent de la présence. Entre les apprenants, qui tireront profit des rencontres qui auront été faites.

S’il est évidemment possible d’organiser des visio-conférences, la présence physique est irremplaçable pour créer des liens humains, d’autant qu’elle laisse la place à l’improvisation : on rencontre son formateur et ses pairs également à la pause-café, au cours d’un trajet ou d’un repas partagé. A distance, ces temps d’échanges informels sont tout simplement réduits à néant.

Thuriféraires du tout-distanciel, vous faites fausse route : si l’e-learning peut être un outil très utile pour compléter la formation en présentiel, il n’a pas vocation, loin s’en faut, à la remplacer.

9 vues0 commentaire